paysagiste jardin conseil

Transformer son jardin en jardin écologique

De plus en plus d’individus prennent conscience de l’importance de préserver la nature.

Cela se traduit par la transformation de son jardin et l’apprentissage de techniques avancées de jardinage, afin d’éviter d’avoir recours à des produits chimiques. Voici des astuces pour aménager un jardin écologique.

Qu’est-ce que cela implique ?

Opter pour un jardin écologique a des répercussions sur toutes les techniques de jardinage que l’on utilise.

Sélectionner les plantes convenant à ce mode de culture

Les jardiniers choisissent judicieusement les plantes et fleurs pour un jardin écologique, afin de maximiser la lutte contre les nuisibles et les maladies. Ils créent ainsi un équilibre écologique, en positionnant les bons types de végétaux au bon endroit.

Non seulement respectent-ils les caractéristiques de chaque plante (comme l’ensoleillement, le type de sol, le climat), mais ils intègrent aussi des capacités de résistance aux ravageurs et aux maladies en juxtaposant certaines plantes auprès d’autres. Au final, le jardin s’auto-protège par un usage futé des végétaux.

Du compost et des engrais naturels pour un sol riche

Opter pour un jardin écologique implique de modifier ses façons de faire jusque dans l’application de compost, engrais et fertilisants. Tout d’abord, il importe de se renseigner sur les besoins nutritifs des plantes. Elles n’ont pas toutes les mêmes besoins.

En second lieu, le compost commercial est à proscrire, car il peut comporter des produits chimiques. Le mieux est d’apprendre à fabriquer soi-même ses amendements organiques, engrais naturels et fertilisants.

Par exemple, de plus en plus de jardiniers se procurent du fumier de cheval directement chez les producteurs. Ils décantent pendant une année ces matières en les mélangeant avec de la terre, avant de l’utiliser pour certaines de leurs cultures.

Privilégiez les engrais naturels fabriqués à base d’algues, farine de crabe, fumier de poulet, etc.

L’art de couvrir le sol

Le paillage est un incontournable d’un jardin écologique. Cette couche organique protectrice permet de conserver l’humidité plus longtemps, tout en favorisant un sol riche, garni d’une multitude de micro-organismes et d’insectes qui décomposent les matières organiques.

Les membranes géotextiles et les roches décoratives sont à proscrire, car elles limitent les échanges gazeux entre l’air et le sol.

D’autres possibilités

Il existe une panoplie d’autres astuces pour aménager un jardin écologique. En voici quelques-unes :

Pour en savoir plus :